Pennes-Mirabeau Cadeneaux RUGBY
Toujours plus haut avec panache !

Coup de froid

Nos vaillants réservistes ont perdu leur finale contre Arles 20 à 11. Alors oui, ce n'est pas une bonne nouvelle, ou du moins ce n'est évidemment pas le résultat que l'on espérait et, même si cela a jeté un froid, nous pouvons nous satisfaire que malgré la défaite nous sommes restés chauds et nous avons profité de cette journée jusqu'au bout !?!
A cet effet, MERCI à Cyril (bon à sa bourgeoise surtout) de nous avoir accueilli et, pour tout ceux qui souhaitent leur envoyer un bouquet de fleurs en remerciement (à la bourgeoise surtout, pas à Cyril) je peux vous communiquer l'adresse...
Bon, par "tout ceux", j'entends ceux qui ont, ou auraient, fait des choses que la décence interdit de faire en dehors des clubs pour majeurs consentants ?!?
Ah ! Vomir chez son hôte ça ne se fait pas non plus, sauf des fois dans les clubs pour adultes consentants mais pour adultes dégueulasses qui ont fait leur adolescence en regardant des porno hard-crad allemand !
Non pas moi...je ne parle pas allemand.
Malgré cette amère déconvenue, et une fois que j'aurais écrit que les arbitres ne nous ont pas facilité la tâche, y'a quand même du positif enfin, laissez-moi le croire...
Pour : une seule consigne avait été donnée aux joueurs, "le silence" et il n'a fallu s'énerver qu'une fois à s'en décoller la plèvre pour que ce soit fait.
Pour : notre travail en touche pendant la semaine a été au top, dommage que le samedi ne soit pas en semaine mais le week-end.
Pour : Philou a été mordant pendant le match, après aussi d'ailleurs donc, pour ses victimes, je vous invite vivement à vous rapprocher d'un centre antirabique (Remarque : un centre antirabique n'est pas un numéro 12 ou 13 qui n'aime pas les maghrébins ou les rabbins mais un lieu de traitement de la rage).
Pour : les coéquipiers premiers étaient en nombre pour nous supporter, bourrés mais en nombre.
Pour : on a mis sous le même maillot des joueurs de 50 ans et d'autres de 18 sans recevoir aucune plainte des uns, des autres ou du diocèse.
Pour : il me faut au moins 48h00 pour récupérer des « festivités » d’une défaite alors je remercie les joueurs de me préserver ?!? Mais bon, trois ans d’affilé quand même je trouve que l’on a assez ménagé ma petite santé..!
 

C'est du propre !

La réception du Stade Phocéen nous a permis de finir la saison par deux belles victoires : 29 à 13 pour la réserve et 31 à 16 pour les équipiers premiers.
Pour : Calu a ENCORE hurlé, mais c'était de joie.
Pour : bien qu'avec une alcoolémie douteuse, le Danjou c'est fendu de deux essais.
Pour : avec Pépite et Philou à la mêlée on a gagné le match.
Pour : avec Bert qui était conseillé par Steven pour le jeu au pied on a gagné le match..!
Pour : Thierry ? Oui...Tu préfères prendre la porte ou le mur ? La porte moi je l'a créé.
Pour : malgré ses 23 kilos lors de sa dernière pesée, Eric a démontré que le rugby reste un sport pour tout les gabarits.
Pour : malgré un cinq de devant qui a deux fois l'âge de Charles Aznavour, on a proposé un jeu en mouvement.
Pour : Amigacciu est la preuve vivante que le pastis soigne les entorses.
Pour : Quentin a retrouvé les quelques kilos que Camille a perdu.
Pour : Tchoutchou a fait un match plein et ses dernières forces il les a consacré à lever quelques verres plutôt qu'à étrangler Victor.
Pour : JP soigne ses égratignures avec du mercurochrome et ça fait plaisir de savoir que des adultes peuvent eux aussi utiliser ce produit.
Pour : malgré que Marc n'est pas fait bouger l'aiguille lors de sa dernière pesée, on peut dire qu'il s'envoie !
Pour : Pierrot n’usurpe pas son titre de cagoulin à vie après qu’il est fait bisque bisque rage aux adversaires.
Pour : les gamma GT de Fa sont stables et son jeu aussi.
Pour : Santa n’a pas eu à subir d’insultes homophobes malgré sa coupe qui ne laisse aucun doute sur ses orientations sexuelles, c’est une lesbienne !?!
Pour : Steven aime jouer mais des fois quand même, des fois...on dirait qu’il joue à la roulette russe mais avec une arbalète.
Pour : je cherche encore la ressemblance physique entre Jérôme et Jauzion, même si je n’ai jamais vu Jauzion à poil, mais je dois reconnaître qu’il est efficace dans le jeu.
Pour : Cyril a un bon dentiste et c’est mieux quand on mange 2,5 kilos de bonbons dans l’après-midi.
Pour : François est un marronneur. En quoi c’est positif ? En rien, mais je tenais à le rappeler...
Alors oui, pour hier il n’y a que du positif. Sur la manière dont ses victoires ont été acquises et sur la finale que la réserve s’est offerte. Nous a offerte...
 

This is the voice....

Victoire 32 à 10 contre Bagnols.
Pour : une victoire longue à se dessiner mais une victoire quand même.
Contre : oui elle s'est dessinée mais encore faut-il aimer l'art abstrait, très abstrait, trop abstrait.
Pour : Cyril a enchaîné deux matches sur le banc.
Contre : qui dit sur le banc , dit aussi dans le vestiaire et là il a bouffé tous les dragibus.
Pour : Alex a tenu un discours d'avant-match empreint de bon sens.
Contre : toutefois, un doute plane plane sur sa réelle connaissance de ses coéquipiers parce qu'il a tout de même vanté la puissance du Doumeng.
Pour : le Doumeng, parlons-en, a distribué de nombreux placages.
Contre : et les autres ils faisaient quoi pendant ce temps ?
Pour : Steven a mis un hat-trick.
Contre : ce qui ne l'a pas empêché d'avoir le jeu au pied de Trinh-duc.
Pour : Roukboul n'était pas sur la feuille car il avait des choses importantes à faire ce dimanche.
Contre : important, dans la bouche d'un rouquin, ça signifie "faut que je récupère d'une mine que j'ai pris la veille parce qu'en fait je n'ai aucune volonté".
Pour : Mehdi a fait sa première apparition (très réussie) en sénior.
Contre : l'avant-veille, pour se préparer à cotoyer des adultes, il s'est furé une "vieille" qui aurait pu être ma mère et, comme je lui ai dis, je me refuse à l'appeler un jour papa.
Pour : Victor a réussi plusieurs contres en touche.
Contre : mais, timide comme dans sa vie amoureuse, il n'a pas su les saisir à deux mains.
Pour : Marc et Max ont combiné dans les 22 pour nous offrir un essai de 80 mètres.
Contre : oh les jeunes, faut arrêter de faire culpabiliser vos coéquipiers à peine plus vieux que vous parce qu'ils n'arrivent pas à vous suivre, on verra le jour où vos gamma GT seront à 3 chiffres où vous en serez ?!?
Pour : Calu est assidu aux entraînements et en même temps il est pleinement investi chez les pompiers.
Contre : c'est pas pour autant qu'il sait plaquer ou garder son sang-froid.
Pour : Calu est assidu aux entraînements et en même temps il est pleinement investi chez les pompiers.
Contre : euh, pour les entraînements de rugby j'en suis sûr mais j'ai un doute chez les pompiers... On n'y fait pas des cours de vocalise non ?!?
Pour : Calu est assidu aux entraînements et en même temps il est pleinement investi chez les pompiers.
Contre : c'est bien mais, vraisemblablemment ce n'est pas suffisant pour éviter qu'il nous lâche un petit AAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHH très rassurant sur son état de santé après un placage râté et un auto-diagnostic qui ne laissait pas présager qu'il n'avait rien, si ce n'est peut-être un petit mal de gorge après son hurlement qui a filé un acouphéne à l'ensemble des présents.
 

Que vous dire ?

Victoire 37 à 0 contre Sanary voilà voilà, tout est dit, ou presque...
Pour : nos "jeunes" étaient de nouveau sur la feuille de match.
Contre : être sur la feuille de match c'est bien, être utile pendant le match c'est mieux donc, avec  leurs gueules de bien coiffés ils auraient plus été à leur place en couverture d'un magazine..!
Pour : Kouille n’est pas le dernier pour mettre l’ambiance dans le vestiaire à la fin d’un match.
Contre : quand c’est au début du match qu’il met l’ambiance dans le vestiaire, c’est à base de régurgitations qui dépassent les 80 dB et qui donnent un peu envie de vomir.
Pour : Micka a allongé une passe.
Contre : la qualité de passe de Micka est du niveau de la qualité de jeu au pied de Steven.
Pour : Pierrot n'avait pas de casque.
Contre : Pierrot n'avait pas de casque.
Pour : Damien a une marge de progression parabolique dans son contrôle de balle au pied.
Contre : s'il perd 70 kilos il va finir par jouer à l'OM.
Pour : Loule a, en plus de ses qualités d'appuis et de percussions, un jeu au pied que l’on ne lui connaissais pas.
Contre : Qu'il laisse ça au quasi-pro précédemment nommé.
Pour : Bert a voulu montré à Loule ce que c’est un jeu au pied de qualité.
Contre : c’est bon, Damien s’entraîne à la Commanderie cette semaine.
Pour : Fabien était chaud alors qu'il était à jeun et qu'il s'était couché de bonne heure.
Contre : Tellement chaud qu'il n'a pas eu besoin de mettre sa maGnifique veste qui est un véritable piège à MILF.
Pour : Jérémy, quoiqu'un peu à la bourre pour le rendez-vous, était bien à l'heure sur le pré.
Contre : C'est bien mais, si c'est pour ne pas perdre une minute afin de  baver sur les collègues, il pourrait aussi rester un peu plus tard et écrire les résumés de match.
Pour : depuis qu'il a découvert qu'il a une double-accélération Roukboul a le fuego dans les jambes et il est prêt à attaquer de son en-but.
Contre : il a quand même oublié qu'il ne s'entraîne plus depuis un mois.
Pour : Robin a fait péter sa vitesse de pointe qui pourrait décoiffer un chauve.
Contre : le pilier adverse l’a rattrapé avant qu’il puisse posté sa course sur Snapchat.
Pour : les intentions de jeu étaient d'écarter le ballon.
Contre : quand les joueurs écartent le ballon, les entraîneurs serrent les fesses.
Pour : Victor a fait un bon match et pourtant il n’a pas dévoilé tout son jeu.
Contre : si à chaque qu’il dévoile son jeu il est cagoulin ça passe, mais si à chaque fois il énerve un peu plus Tchoutchou va falloir voir à ce qu’il se calme !
Pour : toute la première mi-temps, nos joueurs ont partagé le même point de vue et se sont exprimés à l'unisson.
Contre : cette expression unanime c'était "mon vier", et moi ça me gêne qu'ils aient tous mon vier dans la bouche !?!
Maintenant tout est dit, ou presque ?!?
 

A l'abordage...

Défaite en terre ajaccienne par 22 à 5. Ayant délibérément fait le choix de ne pas partager deux nuits sur le même bateau que des énergumènes potentiellement avinées, je n’étais donc pas du voyage.
Du coup, c’est compliqué pour faire un résumé mais, comme ayant déjà donné pour ce type de voyage, je peux sortir un p’tit truc où toutes ressemblances avec des personnes existantes ne seraient pas fortuites...
Journal de bord du 16 mars 2018 (16h53): Le temps est clément à l'heure d'aborder la traversée pour aller défier les insulaires, le temps clément mais le trafic dense, les coups de téléphone se multiplient. L'inquiétude de rater le rendez-vous...d'oublier quelqu'un...de rester à quai...de ne pas avoir suffisamment de vivres pour le voyage..? 16 mars 2018 (17h02): Victor a pris des préservatifs...quelle drôle d’idée de vouloir faire une bataille de bombes à eau en pleine mer. 16 mars 2018 (17h26): Les opérateurs téléphoniques se frottent les pognes, les téléphones sont en surchauffe: mais bordel à queue de merde, c'est où le point de RDV, qui n'est pas encore là ? Il est pourri le plan de Big ! Quelqu’un a pris des capotes ?!? Quelqu'un a le numéro de Jean-Claude ? Attendez y’a pas Gijou, il a pas dit qu'il venait ? 16 mars 2018 (17h58): Tout le monde est enfin là, la bonne humeur était déjà de mise mais elle l'est encore plus, les boissons spiritueuses sont au frais et les remarques spirituelles sont au chaud. Le mal de mer a déjà gagné plusieurs joueurs alors que le bateau est encore à quai...ne me dites pas que Fa a ENCORE mis sa veste qui donne la nausée ?!? 16 mars 2018 (18h17): Nous sommes à bord, les quatuors se sont naturellement formés pour l'occupation des chambres: les ronfleurs, les merdeux, les soulaçons, les discrets mais quand même à surveiller et les ordonnateurs. 16 mars 2018 (19h25): A l'unanimité de lui-même Nourdine décide qu'il est temps de manger, ouais parce que l'apéro c'est sympa mais point trop n'en faut, faudrait pas oublier qu'y a match et puis qui c'est le coach ? 16 mars 2018 (19h59): Tout le monde est repu. Un p’tit digeo non !?! 16 mars 2018 (20h22): La mer est belle et le temps suffisamment doux pour digérer sur le pont en taillant le bout de gras. DE QUOI !?! Calu ne descend pas à la cave...Certains se distraient en jouant aux cartes, mais depuis monsieur Brun, qui est Lyonnais faut-il le rappeler, on n'avait pas vu de pires joueurs de carte. 16 mars 2018 (22h42): Les plus lâches...les plus sérieux, pardon, sont couchés. Les plus juvéniles papotent sur le pont, le visage balayé par les embruns de la pleine mer et les retours d'urine de Pierrot, les dernières gorgées servies comme de coutume par Amiggaciu se prennent avant le repos des guerriers. 16 mars 2018 (23h51): Ce coup-ci ce sont vraiment les dernières gorgées... 17 mars 2018 (00h24): Cette satanée dernière gorgée enfin déglutie, l'heure est venue d'aller faire un petit cacouna avant de dormir. Pour gros Tom ce sera deux cacounas...Il fait 78° dans la chambre. 17 mars 2018 (00h36 à 5h32): Roukboul gémit dans son sommeil, Jérôme et Guilhem ronflent, Damien va fumer sa 26ème clopes depuis le départ, Victor regrette d’avoir pris des capotes. 17 mars 2018 (5h33): Une sonnerie pourrie résonnent dans toutes les cabines. C'est le signal que l'appareillage est proche, qu'il faut se défroisser la ganache et s'extirper de ce lit que nous aurions bien gardé encore une petite demi-douzaine d'heures. La sonnerie re-tinte plusieurs fois...impossible de fuir plus longtemps à nos obligations. Gros Tom renouvelle sa double livraison. 17 mars 2018 (6h47): tout le monde est prêt à prendre d'abordage cette terre que certains n'ont jamais foulé et que d’autres connaissent que trop bien. Le débarquement se passe en rang serré et la migration vers notre Omaha-beach débute. Le point de RDV est trouvé quelques instants plus tard: quartier libre jusqu'à 10h00 avant le réveil musculaire. 17 mars 2018 (10h00): La météo est menaçante, des corps athlétiques s'exhibent tout de même, Micka et Steven vont à l'eau pour envoyer"une bouteille à la mer". Cette mer sur laquelle ils comptent pour apporter leur message d'amour, de paix et de matières fécales vers d'autres horizons que leur rectum soulagé. 17 mars 2018 (10h19): La tête de certains fait penser qu'il aurait mieux fallu prévoir un sommeil musculaire mais cela passe plutôt bien. 17 mars 2018 (11h17): Les restes de la veille remplissent les panses avides de victoire, une dernière dose de caféine pour purger nos 5 mètres d'intestin et embouteiller les toilettes du bar où nous avons pris place. 17 mars 2018 (13h02): Le bus est au rendez-vous et nous aussi. Alors comme on dit ici "vamos" ! 17 mars 2018 (15h42): C'est la mi-temps. Notre prestation est calamiphique (savant mixage entre le calamiteux et le catastrophique), mais nous sommes tout de même vaillants. 17 mars 2018 (16h27): Le match est terminée. Nous perdons 22 à 5. Les propos des uns et des autres démontrent bien l'amertume qui nous envahi. Non pas que la victoire des Ajacciens soit tronquée, mais il y avait certainement le potentiel de faire mieux...17 mars 2018 (17h44): L'heure est venue de reprendre notre périple de retour et nous voili parta pour une traversée qui s'annonce moins "chantante" que si la victoire avait été là. 17 mars 2018 (18h16): tout le monde emmerdent la défaite et l'apéro est copieux et la pénurie ne nous guette pas, que ce soit pour les boissons autant que pour les conneries. Nourdine est triste comme les pierres...17 mars 2018 (22h et des poussières): Big met toujours aussi peu d'eau dans ses pastis dont apparemment il ne connaît pas le dosage réglementaire, Fa et Pierrot sont des sacochessur mer comme sur terre, Alex se croit à Quick est commande un "grand" Coca au bar, Santa est scotché devant l'écran où passe en boucle un film de promo de la compagnie qui nous transporte et on a perdu Marc depuis maintenant plusieurs minutes...18 mars 2018 (minouit et des poussières): Ceux qui sont dans les cabines depuis déjà plusieurs heures pioncent. Roukboul gémit dans son sommeil, Jérôme et Guilhem ronflent, Victor verra de retour à la maison si la pharmacie veut bien lui rembourser ses capotes... Il fait 64° et tout le monde dort mieux. 18 mars 2018 (6h25): Micka se lève avant la sonnerie et se fait un malin plaisir à associer tout le monde à son humeur de "casse-couilles". 18 mars 2018 (8h09): Chacun va regagner ses pénates...qu'elle soit de bois ou non, on se fait un peu la gueule, juste histoire de ne pas se satisfaire d'une défaite, d'ailleurs hier soir les intentions de s'amuser y étaient mais pas le cœur.
 

Déjà vu ?!?

Nos équipes nous ont gratifié de deux belles et bonnes victoires contre Antibes : 13 à 10 et 21 à 15. Vous connaissez les appréciations classiques du style la défense a été efficace, la conquête bonne, l'abnégation au rendez-vous, gros Tom un foireux, Fa bourré...QUOI ?!?
L'abnégation était au rendez-vous ! Oui, on vous dit que pour les appréciations c'est du classique alors, maintenant, tel la justice qui porte la balance de l'impartialité, je vais donner - sans parti pris -  mes "pour et contre" de ce dimanche.
Pour : Fabien était bien fatigué à la fin du match.
Contre : ce n'était pas à cause du match, peut-être à cause du poids de sa MAGnifique veste mais je n'en suis pas convaincu.
Pour : Fufu s'est envoyé au point de se faire mal.
Contre : sa douleur se résumait à : "putain j'ai pris un coup dans le ventre et j'ai trop envie de chier". J'aime autant vous dire que même le meilleur soigneur du monde aurait été désemparé face à ces symptômes.
Pour : Roukboul nous a sorti une double accélération ponctuait d'un essai de 40 mètres comme on en n'avait plus vue sur un terrain depuis Campese.
Contre : après ça, un sourire niais, qu'il a gardé toute la soirée, est apparu au milieu de la rougeur de sa figure.
Pour : le Danjou n'a pas fait tomber le ballon alors qu'il le portait à une main comme tout bon fidjien qu'il est.
Contre : il a même fait une passe...qui nous a valu une interception de 80 mètres.
Pour : Steven a fait du Beauxis.
Contre : du Beauxis certes, mais c'est parce qu'il a ENCORE pas trouvé la touche sur une pénalité.
Pour : Damien a repris la compétition.
Contre : il a failli ne jamais la reprendre après avoir tenté un contrôle audacieux du ballon sur la touche, contrôle qui s'est terminé comme si Teddy Riner lui avait fait un ippon.
Pour : Jérémy a bien franchi ballon en main et même mieux en fin de match qu'au début.
Contre : par, en fin de match, il faut comprendre qu'il s'est pris un petit cul avant.
Pour : on espérait que la réserve avait usé tout le temps de parole pendant son match.
Contre : que nenni, il en restait plus que de besoin pour les équipiers premiers.
Pour : nos "petits jeunes" tiennent toujours bien leur place et participent activement au jeu de l'équipe.
Contre : Doumeng n'est plus de première jeunesse !?!
Pour : Pierrot avait encore son casque.
Contre : Pierrot avait toujours son casque.
Voilà je crois que j'ai raconté l'essentiel...Hein ? Quoi ? J'ai oublié l'histoire de l'undertaker !?!
Ah mais pour ça c'est en pay per view ou alors faut venir au match !!!
 

Pour et contre le retour

Nos équipes, bien que vaillantes jusqu'au bout lors de ce déplacement à Eyragues pour jouer contre Noves (le contraire aurait pu être vrai vu qu'ils sont en entente), n'ont pas pu éviter les défaites : 20 à 5 et 16 à 5.
Alors, quels sont les pour et leurs pendants (les contres donc) de ce week-end en plus de pouvoir dire, comme l'aurait certainement fait mon arrière-arrière-arrière grand-mère qui vivait à une époque où la contraception n'existait que par coïtus-interruptus ou par des chemins détournés : "et un week-end de plus sur cette terre mais j'ai un peu mal au cul quand même !?!"
Pour : contrairement à chez nous il ne pleuvait pas.
Contre : pareillement à la Sibérie, on s'est caillé les meules sévère.
Pour : Fufu est réapparu sur une feuille de match après 26 mois d'absence.
Contre : il a estimé que la réserve devrait un peu plus travailler les touches.
Pour : l'arbitre de la réserve a été impartial dans son incompétence et, il a été tellement nul, qu'aucune des deux équipes ne s'est décidée à le lyncher.
Contre : pédagogiquement parlant, une petite réprimande, à défaut d'un carton, aurait pu venir sanctionner les quelques placages au niveau de la gargante fait des deux côtés même si, à ce moment là, le Danjou aurait pu se voir exécuter en place publique pour son enchaînement atemi dans la carotide main gauche, arrachage de la glotte main droite.
Pour : Quentin s'est assumé et s'est auto-proclamé cagoulin et il a pris les maillots pour les laver.
Contre : Quentin s'est assumé et a pris les coups de pied de renvoi
Pour : Séb a retrouvé ses premiers amours en jouant ailier.
Contre : Séb a retrouvé ses premiers amours en faisant un superbe poitrail de poulet à la réception d'un coup de pied.
Pour : Big est très terre à terre.
Contre : à part peut-être quand il croit qu'il ne joue pas 3/4 par rapport à son jeu au pied.
Pour : Pierrot a mis un casque.
Contre : Pierrot a mis un casque.
Pour : Fabien n'était pas en cellule de dégrisement.
Contre : Fabien n'est pas une reine du shopping (voir photo).
Pour : Jean-Claude s'est senti super bien sur le pré.
Contre : mais bon, de là à y faire une micro-sieste faut voir ?!?
Pour : Alex nous a fait une remontée de terrain balle en main comme à l'époque d'il y a 15/20 kilos de ça où il était ailier.
Contre : Alex nous a fait un jeu au pied comme à l'époque où il était ailier.
Pour : nous avons campé dans le camps adverse toute la deuxième mi-temps.
Contre : pour camper nous avons campé, mais il nous manquait les réchauds, les tentes, les duvets et surtout, surtout, de marquer quelques points.
Pour : malgré le fort vent notre conquête en touche a été plus que bonne.
Contre : malgré notre conquête en touche plus que bonne on n'a pas été foutu de marquer quelques points.
Pour : nous avons eu des velléités tout le match malgré la défense adverse bien en place.
Contre : on n'a pas été foutu de marquer quelques point en seconde période, combien de fois va falloir le regretter ?!?
Pour : comme de coutume, il y avait une réception d'après-match.
Contre : elle était du niveau de l'arbitre de la réserve.
Pour : malgré cette double défaite je me suis réveillé avec une chanson en tête.
Contre : cette chanson c'était Papayou de Carlos (ça c'est cadeau..!).
 

on s'en contentera

Victoire plus qu'étriquée à Tarascon : 10 à 9. Tellement étriquée, étroite même, excessivement serrée que, pour y entrer, Fabien, entre deux en-avants, a du lâcher son déjà célèbre "s'il te plaît !"
On se réjouira tout de même du résultat dans cette après-midi qui est restée sombre pour le beau-jeu malgré la MAGNIFIQUE chandelle montée par Philou. Ah bé oui, c'est magnifique une chandelle à un contre quatre alors que tu es derrière au score, que tu as la main mise sur le ballon dans les 22 adverses et que l'arbitre n'a pas signalé un quelconque avantage. Celui-ci aurait pu limiter sa prestation à "fais toi plaisir Pépite", qui l'a vu envoyer le sus-nommé jouer seul autour d'un ruck alors que le ballon était sécurisée et que là, déjà, il aurait pu éclairer notre après-midi d'un beau et long jeu au pied mais non, mÔsieur est un dyslexique des choix de jeu ce qui peut s'avérer pénalisant lorsque l'on joue à la mêlée.
Maintenant, tout ce qui est Pépite n'est pas d'or, surtout quand après une demi-seconde sur le pré, celui-ci se fend d'une faute tellement juvénile que les joueurs de l'équipe de France refuseraient que tu bringues avec eux par peur que tu fasses des conneries !?!
On appréciera tout de même la maturité de Roukboul qui, après avoir écopé d'un carton pour distribution d'un soufflet sur le visage de son vis à vis a, en toute lucidité, expliqué que le mec "il essaye de lui jouer au vice depuis le début du match". Force est de constater qu'il a raté son coup le con !?!
Certains Brutus seraient ravis que je parle ici de l'exercice d'échauffement de Nourdine que celui-ci appelle le jeté. En fait, ça consiste à faire comme si on trouvait par terre ce qui semble être une truffe mais, grand malheur, tu te rends compte que c'est de la merde et du coup tu la projettes loin en espérant que personne ne t'ai vu. Mais je me refuse à faire plaisir à un mec, enfin un mec, à quelqu'un qui brosse sa barbe, l'enduit d'huile et dort avec une charlotte autour.
Par contre, si quelqu'un a trouvé des cils dans le vestiaire, je le remercie de me les rendre, ils sont tombés quand Kouille est sorti des chiottes, entraînant dans son sillage une odeur qui laissait présager que l’après-midi serait puante.
Du coup, je réalise que c'est certainement cette odeur toxique qui a perturbé notre alignement pour qu'il soit aussi peu performant, ça ne peut pas être une incapacité d'adaptation.
Quoi qu'il en soit, le résultat est là et nous saurons nous en contenter car il est malgré tout mérité.
Non je n’ai rien à dire sur P. Il était à l’heure, sobre et les mœurs familiales n’ont pas été bafouées, alors je n’ai rien à dire sur ce P. D’ailleurs, si j’avais du parler de lui je l’aurais appelé Guilhem, non pas pour sa particularité physique qui lui coûterait une blinde chez le rabbin, mais parce qu’il a filé une trentaine de carreaux pendant le match mais bon, je n’ai rien à dire...
 

Explication de texte

La réception de Pierrefeu a été l'occasion pour nos équipes de signer deux belles victoires : 32 à 12 et 30 à 10.
Deux victoires acquises à force d'abnégation...euh, pour Victor qui cherche encore l'épée de Damoclès au-dessus de sa tête, l'abnégation c'est quand toi y'en a pas lâcher le morceau et tout donner pour l'équipe.
Même si les conditions météo n'ont jamais vraiment remis en question nos intentions de jeu, nous aurons quand même apprécier que pour la première fois depuis longtemps nous ayons pu jouer sans qu'il fasse une température à te givrer le liquide lacrymal...euh, pour Calu lacryminal ce n'est pas le gaz que te balance dans la gueule un portier de boîte de nuit qui a vu que tu allais casser les couilles une fois à l'intérieur, lacryminal c'est le liquide qui coule des yeux de Alex après qu'il ait embronché sa pancha avec le ballon en voulant allonger une passe.
Donc, il ne faisait pas un froid glacial, et il ne faisait pas non plus un vent à renverser un pachyderme..euh, pour gros Tom, non je vous arrête tout de suite c'est pas ça ! Donc, pour gros Tom, pachyderme ce n'est pas le nom de la nouvelle star fidjienne du rugby à 7 qui te délivre des passes de dingue dans toutes les postions.
Donc, pas de froid, pas de vent et évidemment pas de pluie, hier les cieux ont été cléments...euh pour Claude cieux, c'est le pluriel de ciel ce n'est pas le nouveau prénom de Clément qui se prénomme toujours Théo.
Du beau temps, de l'abnégation, de la rigidité défensive...euh pour Steven, rigidité défensive c'est quand on est efficace et accrocheur en défense, ce n'est pas quand toi tu es bourré de kamagra mais que ta Dulcinée ne veut pas finir sur snapchat.
Euh, pour celui que je n'ai plus le droit de nommer mais qui est cagoulin à vie, Dulcinée c'est pour parler de la femme que l'on aime. Alors si j'avais pu encore parler de lui et que je l'avais pris en exemple, j'aurais remplacé Dulcinée par cousine mais Pierrot ne veut plus que je parle de lui. Mais non j'ai pas écrit Pierrot. De toute façon je n'ai rien à dire sur les mecs qui se font prendre en flagrant délit de bringue les veilles de match.
Des essais, de l'intensité, du dépassement de soi...euh, pour Roukboul, le dépassement de soi ce n'est pas quand on fait une passe dans le dos de ses partenaires, c'est quand on va au-delà de ses possibilités au point de manquer d'oxygène et , comme Hugo, de sortir des phrases inaccessibles au commun des mortels : "mais le match là, il dure tout le match ?!?".
Euh, commun des mortels : "ensemble de joueurs qui va de le même sens et avec le même but : que Damien continue sa cure de masochisme pour s'autoproclamer cagoulin tous les dimanches !"
Euh, masochisme : avoir été appelé Jean-Claude, Guilhem ou Gérard à sa naissance et ne pas avoir changé de prénom une fois adulte !?!
 

si c'était à refaire

Nos résultats du week-end après la réception de Arles sont mitigés. Belle victoire 24 à 22 en réserve. Victoire acquise à la dernière seconde, à force d'envie et d'enthousiasme et après avoir été mené trois fois au score je vous prie.
Défaite 20 à 17 pour la une. Une défaite qui, comme toute les défaites, laissera des regrets.
Bon, y'a regret et regret, ça peut être très varié, du style :
" j'aurais mieux fait de rester couché; je n'aurais pas du boire ce 27ème Captain hier au soir; putain et dire que je n'ai pas fait frotti-frotta pour être en forme; plus jamais raclette avec tartiflette en entrée, plus jamais; pourquoi j'ai sorti une excuse bidon, je suis là à ma faire chier devant Drucker..."
Après, il peut aussi y avoir : "on n'a pas su s'adapter en touche, ça devient un classique; mais jamais je ferme ma gueule moi; non mais c'est pas possible d'avoir raté ce plaquage avec le nombre de râteaux que j'ai pris dans ma vie; bah bah bah, c'est la dernière fois que je me fais déborder par un gigot; l'arbitre est mon ami, l'arbitre est mon ami, l'arbitre est mon ami; bon, que je joue mal un 2 contre 1 passe encore, mais que je sois chaussé avec des ballerines alors que le terrain est gras comme mon foie, faut vraiment que je m'arrête au 26ème Captain les veilles de match !?! "
Voilà, comme on ne peut pas remonter le temps, faut vivre avec ses regrets mais surtout, faut faire en sorte qu'ils nous servent à grandir et à ne plus faire les mêmes erreurs.
J'ai fait un peu court mais ma muse, ma source d'inspiration, le fils que je n'aurais pas aimé avoir, #monexcoachestungrosporc, m'a demandé de ne plus le citer alors je suis en berne, comme si la défaite n'avait pas suffit à m'attristrer..!

 

pas de rire pas de chanson

Défaite 19 à 12 face au SMUC après une prestation non aboutie. Alors oui, pas de rire et pas de chanson, car il est difficile de se réjouir d'une conquête en touche inférieure au QI du président des states, oui c'est très bas...d'une qualité technique individuelle qui aurait parfois mérité un bon tacle de Tony Chapron et d'une sérénité de beaucoup de joueurs qui ferait passer le dalaï-lama pour un nazi !?!
Sans rien enlever à la prestation des vainqueurs, je dois avouer que la déception est grande dans nos rangs enfin, laissez-moi le croire.
En tout cas moi j'étais déçu, déçu comme la fois où j'ai expliqué à ma bergère que j'avais lu une étude très sérieuse qui expliquait que, pour réduire les risques de cancer de la prostate, il est bon pour un homme d'éjaculer au moins 21 fois par mois et qu'elle m'a répondu de commencer une chimio !
Déçu comme la fois où j'ai appris par une indiscrétion fortuite, cette histoire de Pierrot qui, alors qu'il n'avait que 4 ans, prenait le bain avec sa grande cousine de 16 ans et, interpellé par le sexe de son aînée il lui demanda "c'est quoi ça ?" Celle-ci pleine de gêne, de maturité et de piété lui a dit qu'il s'agissait du coup de hache du bon Dieu. Et lui, de répondre : "oh pas de chance en plein dans la chatte !"
Déçu comme la fois où, pour le loto du club, je vois débarquer Claude qui s'apprêtait à faire le tirage des boules et je luis fais remarqué "Claude, t'as pas mis de culotte aujourd'hui !", du coup il me demande "comment tu le sais?" , "hé bé t'as pas mis de pantalon non plus !"
Alors ce dimanche nous étions du côté obscur mais je crois en la force, en notre force..!
 

Fermer la parenthèse...

Cette joute bis contre Tarascon a vu notre (confirmation de) victoire sur le score de 60 à 27 (au cumul des deux matches).
Tout n'a (évidemment) pas été parfait , la faute au fort vent (d'est, pas le mistral habituel), mais les intentions ont été bonnes et l'enthousiasme (bien qu'en dent de scie) suffisant pour ne jamais trembler.
Je retiendrai de ce dimanche que Nourdine, suite à ses vacances aux "states" (pendant que d'autres vont dans l'Indre) a (un peu) été gangrené par la culture locale (non il n'est pas revenu avec une mèche orange à en faire pâlir Amigacciu) et n'a eu cesse de surnommer Loule "the beast", comme si c'était une star de la WWE (WWE : world wrestling entertainement, société qui organise les plus grandes manifestations de catch dont les ricains raffolent et où ils sont les seuls à croire que les bastons sont vraies).
Toutefois (ou du coup, terme mieux approprié quand on parle de baston), je pense que nos combattants méritent tous leur (petit) sobriquet pour leur prestation (mais pas forcément en lien avec, ça peut aussi être lié à ce qu'ils sont au quotidien ou pire, un jeu de mots de haute volée) :
Roukboul le phénix; Virimi Gauriat; Jérôme des Antilles; JC qui c'est ce Jean-Claude (en tout cas il fait très très bien ses lacets); Benfica Victor; Pierrot le sartenique (sa cousine); Micka Miel; Fono le métro(sexuel); Kéké le kéké; Santa va pas au bout; Steven les pieds de vigne; Gitan le passe-muraille; Slalom Maxence; Guilhem la pile ou face; Tchoutchou le dérailleur; Calu le bien nommé; Amigacciu fend la bise; nicotin'Séb; air Marc et zig zag Doumeng.
Voilà, un édito avec plein de parenthèses pour imager le fait que l'on peut (enfin) la refermer( la parenthèse) sur les matches aller et se consacrer aux matches retour (évidemment).
 

Mais qu'Est-ce qu'il raconte lui ?

Ça arrive même aux meilleurs. Cette petite phrase n'est pas pessimiste, elle soulève le fait que nul n'est infaillible, mais laisse transparaître que ce n'est pas définitif.  Tout ça pour vous dire que mézigue - le meilleur chroniqueur sportif pour les seniors du club ( et non ce n'est pas parce que je suis le seul, que celui qui a pensé ça se choppe un gland incarné !) je suis à la peine pour trouver les mots pour résumer nos matches du week-end, nos BEAUX matches même, ce qui est bizarre je vous le concède.
Bizarre que mon inspiration ne soit pas à la hauteur de nos résultats et de la fierté que nous pouvons en retirer : défaite de la réserve 6 à 5 et victoire 23 à 18 de la première en terre Stado-Phocéenne.
Attendez, attendez...partez pas ! Pas tout de suite en tout cas. Je manque peut-être d'inspiration, mais j'ai quand même des choses à écrire sur ces matches ou du moins sur certains belligérants.
Déjà, pour en revenir aux ratés des meilleurs, je suis sûr que Maïté a déjà trop fait cuire un magret, que Rocco a envoyé la purée en 12 secondes, que Jul a chanté des choses intelligibles et intelligentes, que le Danjou a redressé sa course, que p’tit Rémy a marqué un essai tout fait, que Maxence a dévissé un coup de pied, que Big a eu une barbe indemne de miettes, que Kouille a fait deux entraînements dans une même semaine, que Philou a réussi 100 % de ses passes, que JC a été ponctuel, que Calu a su contenir son trop plein de « calunnerie », que Santa n’a pas été dans un ruck pour rien, que Amigacciu a eu la mèche de travers, que Hugo a attrapé un coup de pied, que Steven n’a pas été dérangé dans ses choix de jeu par l’odeur de son gland qui pègue, que Pierrot a filé des carreaux sans se faire mal, que Yanis et Bram’s n’ont pas fait tomber le ballon après douze percussions, que Timsito (c’est l’hybride entre Pépito et Timsit) a subi l’impact face à un plus grand (oui, des plus grands y’en a plein, des plus gros moins quand même…), que Marc s’est fait battre dans les airs, que Bert est resté beau malgré sa blessure, que gros Tom a été fiable. Hum, pour le dernier je n’en suis pas sûr du tout.
Bon, que quoi en fait ?!? Tout a été limpide, au contraire des urines de Fa qui doivent être bien chargées mais bon, avec les fêtes qui arrivent il va probablement faire une pause. Ou alors ils vont se faire un concours avec Pierrot de celui qui arrive à pisser crémeux !?!
Donc, nous avons été excellents en touche, de plus en plus efficace au plaquage au fil du match, vaillants, pugnaces, ambitieux et quand j’écris ça, c’est  vrai pour les deux équipes, ce qui me facilite vachement la tâche quand même.
Voilà c’est bon, pour ceux qui sont restés merci, mais maintenant vous pouvez partir…
Bonnes fêtes chez vous et, quelque soit votre croyance, ne vous privez pas de mettre le petit Jésus dans la crèche...
 

pour et contre

Alors, après ce match nul, 8 à 8, à Bagnols quels sont les pour et les contres très objectifs, car d'après moi-même, de ce dimanche ?
POUR : de se lever à 8h00 pour être à l'heure au rendez-vous ça te permet d'aller chercher ton pain tranquille vu qu'y a dégun dehors à cette heure.
Contre : tu es à l'heure au rendez-vous mais les deux-tiers des joueurs sont en retard mais ils ont bonne conscience car le bus est encore plus à la bourre que eux.
POUR : les voyages forment la jeunesse allez hop, en route pour une cure de jouvence avec étape je vous prie.
Contre : manger à la Flunch du Pontet à 11h15 ça file quand même un coup de vieux.
POUR : avoir un bus avec la température qui s'affiche c'est sophistiqué.
Contre : avoir pendant deux heures affiché une température qui ne dépasse pas 4° c'est barbare.
POUR : Calu était malade mais il nous a gratifié d'un message très prévenant.
Contre : le message disait que, si tu vomis en dormant il vaut mieux être sur le côté sinon tu peux t'étouffer avec ton propre vomi. C'est pas faux, mais ça arrive surtout si tu es bourré échelle 12 de vomir en dormant sans se réveiller.
POUR : se déplacer à deux équipes ça fait plaisir et ça fait club.
Contre : apprendre en arrivant au stade que leur réserve est forfait ça te fait immédiatement détester ton prochain, surtout quand il est de Bagnols.
POUR : du coup les réservistes étaient là pour encourager leurs collègues, ce qui n'aurait pas été forcément vrai si, initialement, leur match n'était pas prévu.
Contre : vu la prestation des dits coéquipiers, il n'y eu presque aucune occasion de se réchauffer avec des encouragements de base comme faire la chenille dans les tribunes.
POUR : Pierrot est arrivé à jeun, ou du moins sans signes extérieurs de surcharge hépatique.
Contre : Pierrot était suspendu, à croire que c'est un dyslexique de l'hygiène de vie pour un sportif.
POUR : y'a un secteur de jeu où nous avons tout réussi.
Contre : ce secteur de jeu c'est celui des mauvais choix.
POUR : Nourdine ne s'est pas "énervé" à la fin du match.
Contre : en fait il ne s'énerve pas deux fois pour un même match et il avait poussé sa gueulante à la mi-temps.
POUR : leur buteur était au moins aussi pourri que la météo.
Contre : notre fond de jeu était au moins aussi pourri que leur buteur.
POUR : nous n’avons pas perdu.
Contre : on a quand même perdu deux bonnes heures de sommeil et au moins six cents euros du budget du club avec cette histoire de B qui est forfait au dernier moment.
POUR : on va tirer des enseignements de notre prestation.
Contre : va-t’on tirer des enseignements de notre prestation ?
POUR : c’était quand même un dimanche au rugby.
Contre : le fait de voler sur le dos pour ne pas voir la misère sur le terrain n’a pas suffit pour permettre aux oiseaux de survivre à ce match.
 

Les faits marquants du 3 décembre 2017

Comme tout les 3 décembre depuis peut-être pas 2017 ans, mais depuis longtemps en tout cas, les chrétiens du monde entier se sont préparés intérieurement à fêter Noël. Alors en quoi consiste cette préparation intérieure ? Et bien je n'en sais trop rien et je vais éviter de dériver vers des propos aux relents malsains ou gras, gras comme les mains de Steven au moment d'allonger une passe...
Les Cadeneaux ont gagné avec bonus, 39 à 12, chez des sanarisiens...des sanariniens, sanarinoisiniens...à Sanary dans un match peut-être pas aussi beau à regarder que Roukboul sur un trône mais, en même temps, existe-t'il quelque chose de plus beau qu'un phénix qui chie ? Et le jour où nous enchaînerons les victoires avec la fréquence à laquelle il décoffre, je pense que Jean-Claude aura assimilé la notion de ponctualité !?!
La conquête a été performante, du moins sur nos lancements, parce qu'en défense, sur touche notamment, il est difficile de contrer un lancer avec la bite même quand on est câblé comme...euh, j'ai pas d'exemple dans cette équipe. Pas d'exemple de joueurs en tout cas, parce que dans le staff, y'aurais certainement, mais assez parlé de moi..!
Revenons-en à ce 3 décembre. Cela fait cinquante ans que la première greffe du cœur a été faite. Magnifique et dramatique à la fois, le patient qui était au match aura survécu jusqu'à hier avec cette greffe, 105 ans c'est beau, mais cet organe greffé qui a traversé le temps n'aura pas résisté de voir gros Tom faire une interception et d'aller marquer un bel essai après une course effrénée de 4m20, distance validée par relevé satellite.
Cinquante ans, c'est aussi la dernière fois que l'on avait vu Santa faire un débordement. Nous ne doutons pas qu'il ne faudra plus attendre autant de temps pour le revoir après son déboulé d'hier.
3 12 2017, en numérologie ça fait, 3+1+2 = 6 que je divise par 20+ 1+7=28, soit 0,2, ce qui correspond au ratio de réussite de Kéké dans ses coups de pied. Mmmh, c'est pas mal si on compare ça à la vitesse de déplacement de Damien. Hein ? Oui, en kilomètres par match.
Renaud nous a fait une Brock James. Non il n'a pas signé à la Rochelle. Non il n'a pas claqué de drop. Non il n'a pas une belle mèche balayée sur le côté, ça c'est Maxence. Il a mis un essai en fin de match en réalisant autant de crochets intérieurs que ce que Pierrot a dormi d'heures pendant le week-end, oui c'est ça, 3.
Séb et Robin n'ont pas commencé leur mois sans tabac, Kouille n'a pas commencé son mois sans marronnage, Gitan a reculé d'une semaine son mois sans prendre de cul, Fa n'a pas commencé son mois sans alcool, Amigacciu non plus d'ailleurs, et Claude non plus, bon la liste est longue et pour le résumé sur la réunion des alcooliques pas anonymes c'est pas ici !?!
Un match sérieux dans l'ensemble avec un passage à vide en début de seconde mi-temps mais suffisamment de caractère pour obtenir ce résultat final qui nous fait du bien.
 

Allons enfants...

Une fois de plus, les éléments n'ont pas épargné nos vaillants écureuils qui, en plus de devoir affronter un froid glacial provoqué par un mistral qui ne trouve d'équivalence que dans la ressemblance entre un entraîneur de ce club et un candidat de secret story. NooOoon j'ai pas écrit que Nourdine ressemble à Jaja ! C'est Pierrot qui dit ça !
Donc, en plus de jouer dans des conditions où ta moelle osseuse gèle, nos joueurs ont eu à en découdre avec des insulaires que Pierrot,  lui-même issu de ces contrées sauvages où pâturent "i muvrini" et Patrick Fiori, taxe de "français"...oui messieurs, dames, c'est aujourd'hui une tare d'être français !?! Enfin, une tare chez les bas du plafond qui sont convaincus qu'ils ont choisi leur pedigree, chez ceux qui ne supportent une équipe de rugby que si elle est invincible et chez les cagoulins à vie.
Remarquez, je me rappelle une époque à laquelle les matches étaient en noir et blanc, non pas à la télé en vrai, c'est juste pour vous dire à quel point ça date. Donc, à cette lointaine époque où je jouais encore, lors d'un match en Corse, nous nous faisions traiter de "sales français" par des spectateurs désœuvrés, ce qui était une première pour plusieurs de mes coéquipiers dont la tête de leur aïeul figure sur le drapeau de ces mêmes corses. Eux qui étaient plutôt habitués à d'autres insultes tout aussi nulles que de tenter une pénalité face à un vent de 140 km/h..!
Attention, je ne généralise pas ce que j'écris, c'est juste anecdotique. Anecdotique, comme le foirage de Steven dans son jeu au pied. Lui qui se démerde à se faire contrer dans son en-but lors du dégagement qui aurait mis fin au match. Après on ne peut pas lui en vouloir, il a quand même offert un essai à Maxence qui n'avait plus qu'à courir quarante mètres et à éliminer quatre défenseurs grâce à ses crochets. Je ne sais pas si au pieu il a le même déhanché mais ça ne m'étonnerait pas de le voir un jour dans un Marc Dorcel celui-là. Mais non je ne regarde pas des boulards, j'ai passé l'âge de ces conneries. Certainement pas comme Victor d'ailleurs, car malgré sa coupe de vieux là, on dirait Pascal Sevran mais en grand le mec, on voit bien qu'il est en pleine émancipation.
Ah merde, je papote, je papote et j'oublie de dire le score et après notre fringante trésorière Denise me fait la gueule, et du coup Claude me fait la gueule parce qu'il n'aime pas quand Denise fait la gueule mais ça, ça ne nous regarde pas : victoire 22 à 8 contre des Ajacciens qui n'ont jamais abdiqué.
Une victoire essentiellement acquise en première mi-temps face au vent, avec une envie non pas retrouvée parce qu'elle a toujours été là, mais une envie d'aller plus loin que nos capacités.
Hop, métaphore explicative sur "l'envie d'aller plus loin que ses capacités" : prenons un petit garçon qui répond au surnom de gros Tom et dont les mensurations sont plus proches de celles d'une planète que de celles d'un mammifère. Celui-ci doit faire plus d'efforts que quiconque pour mettre sa carcasse en mouvement et bien, dès lors qu'il court on peut dire qu'il a été plus loin que ses capacités.
Bon là, c'est un mauvais exemple car, si le surnommé gros Tom a hérité du cagoulin c'est déjà parce que ses coéquipiers sont une belle brochette de bordilles mais aussi, parce qu'il ne faut pas qu'il se satisfasse de quelques courses, pour aller plus loin il faut qu'il bouge plus et surtout plus souvent.
En parlant de bouger plus, j'évoquerais Roukboul qui se tordait au sol dans tout les sens, en maugréant « Fono couillon », alors qu'il venait de se faire tordre le genou par son collègue.
Blessure dominicale régulière qui, alors qu'il était drapé dans une couverture de survie sur le banc, lui a valu de se faire traiter de tacos parce que tout les matches il fini dans l'alu !?!
Je tiens à rassurer sa famille, le « tacos » va mieux. Son traitement à base de pastis en grosse quantité lui a permis de twister en fin de soirée. Ses collègues l'appellent le tacos, moi je l'appelle le phénix car il renaît plus fort de ses cendres. Plus fort, je ne parierai pas une burne dessus mais en tout cas il renaît...
JC est lui aussi allé au-delà de ses capacités, trop loin même, parce que pour une fois qu'il était à l'heure il n'était pas dans l'équipe.
Les conditions météo étaient dantesque, les photos du match que les joueurs recevront seront danjesque, votre prestations a été chevaleresque, perso j'étais mort hier soir et j'ai même pas bu une mauresque et pour conclure de façon rocambolesque je dirais : VIVE LA FRANCE !
 

lien de cause à effet

Dimanche 12 novembre 2017, nos gros mais valeureux séniors se déplacent à Nice pour affronter Antibes.
Pelouse synthétique, grands vestiaires, pas un pet de vent, au moins 22° Celsius mais beaucoup plus en Fahrenheit.
Fahrenheit, nom d’un célèbre parfum dont s’aspergent les jeunes puceaux (pas forcément rugbymen) qui sortent en boîte dans l’espoir d’y perdre leur pucelage. Parfum que Fay’s devrait utiliser pour se laver le fion après avoir fait cacouna parce que là, olfactivement parlant y’a outrage !
Fay’s, traduction orientale du prénom perdu Harpagon, personnage connu pour son avarice. On notera toutefois qu’il se dit que Harpagon ne mangeait pas pour ne pas chier, au contraire de Fay’s qui mange beaucoup - trop même - mais que si c’est gratuit. En 80 ans d’existence, c’est la première fois qu’une Flunch voit un client partir avec un doggy-bag.
Doggy-bag : sac dans lequel on récupère les restes de son repas au restaurant pour éviter le gaspillage et en faire profiter son cleb’s. On appréciera ici l’esprit créatif du sus-nommé qui a inventé le anticipate doggy-bag, c’est à dire je prévois d’en prendre beaucoup plus au cas où un jour j’ai un chien et, au pire, je le mangerais froid même si les frites froides ce n’est pas bon.
Pas bon, résumé synthétique de la qualité de la défense des équipiers premiers lors du premier acte. Cela sera mieux par la suite mais trop tard pour éviter le crash.
Crash, mot qui désigne la relation automobile entre Fabien et Pierrot mais aussi, qualificatif adapté au plongeon du Danjou dans l’en-but pour marquer un bel essai qui venait récompenser un beau mouvement des réservistes qui ont, sur ce match encore, démontré une envie et une pugnacité appréciée et appréciable.
Apprécié et appréciable, expression que l’on utilise pour dire “merci” indirectement : oh ma chérie, j’ai apprécié ce petit massage surprise qui m’a fait le plus grand bien, il est tellement appréciable que je me sens prêt à te faire l’amour pendant des heures (note de l’auteur : il s’agit ici d’une fiction faite à titre d’exemple).
MERCI. Malgré nos défaites 11 à 10 et 31 à 14, force et de reconnaître que l’on peut mutuellement se remercier de l’implication de tous pour continuer à aller de l’avant.
 

en dérangement...

Après plus de quatre heures passées en plein vent j’ai gagné un petit 39 de fièvre, et je me serais bien passé d’être le seul du club à avoir gagné quelque chose aujourd’hui !
Alors désolé; mais je n’ai pas la force entre deux sueurs de vous raconter l’histoire de Quentin et de sa lentille ou encore de Fufu et de sa tête à la Boli version 1993...
Par contre, cette montre a été trouvée dans le vestiaire et je ne peux pas m’empêcher de croire que son histoire est tout aussi incroyable que ça : https://youtu.be/sQbac1cs5I0
Si nos adversaires du jour n’étaient pas meilleurs que nous, on peut en tout cas leur reconnaître que sur ce coup ils ont été plus forts. A charge de revanche..!
 

un goût d'inachevé

Dans la continuité du dernier résumé, je dirais que dans le rugby y'a deux sortes d'hommes, ceux qui jouent et ceux qui critiquent. Moi j'critique ..! Mais est-ce qu’avec cette victoire 24 à 13 contre Tarascon il y a matière à critiquer ?
Et c’est sans rougir que j’écrirais moui, y’a matière. Au moins autant de matière que de miettes dans la barbe de Big après qu’il ait mangé un sandwich !?!
Déjà la météo. Putain Claude, après tes errements de la semaine dernière on espérait une vraie remise en question. Alors quand on te commande un petit 20° avec une bise aussi légère que les vents que se prend Pierrot lorsqu’il bringue,c’est pas un vent glacial qui pourrait faire croire à Steven qu’il a un coup de pied de 78 mètres.
Quoi Steven ? Mais non il n’a pas tenté une pénalité de 78 mètres, nooOoon, il a juste fait quelques mauvais choix, comme le mauvais choix que fait Pierrot de s’embrigader avec ce boit sans-soif de Fabien tout les week-end.
Et puis y’a Kouille qui est binaire; ou il franchit ou il est à l’arrêt.
Y’a Renaud, qui prend plus de cartons rouge que les vignerons de la région ne peuvent en produire.
Séb qui est convaincu qu’il peut se mettre à la faute tout les 10 placages, le seul truc s’est qu’il confond le nombre de placages qu’il fait et le nombre de clopes qu’il fument en un quart d’heure.
Victor qui essaie de nous faire croire qu’il n’est pas portugais pour ne pas avoir à réparer la porte du vestiaire.
Roukboul qui empoisonne ses partenaires pour être titulaire.
Bert qui était prêt à prendre le cagoulin pour faire croire qu’il avait joué.
Calu qui était disposé à s’appeler Bert pour exister...
Sinon, avant que l’arbitre ne se décide à arrêter prématurément le match parce que plusieurs joueurs se sont cassés les ongles en se griffant comme des cagoles qui se battent pour un string léopard pendant les soldes, nous avons inscrits des essais de belle facture avec des enchaînement avant / trois-quart intéressants même si nos marqueurs ont quand même été dans l’exploit individuel, individuel comme la sexualité de Pierrot !!!
A part ça, j’ai enfin eu mes dragées, bon ce ne sont pas des dragées mais après plus de deux mois à les réclamer je ne vais pas faire le difficile...
 

Le monde se divise en deux catégories...

Nous sommes revenus du déplacement à Pierrefeu avec une défaite au score lourd mais pas inintéressante de nos réservistes, 45 à 5, et un match nul par le score mais pas par la manière de nos équipiers premiers, 25 à 25.
Hopla ! Pause boogie...
https://youtu.be/1EIscgzQM2c
Après avoir filmé ça j’ai un moment pensé que je pourrais m’abstenir de faire un résumé de match tellement cette vidéo est nickédélique et raconte à elle seule tant de chose !
Mais si je fais ça, je ne laisserai pour l’histoire que le groove de JC alors que cette journée nous a apporté pleins d’autres enseignements que les générations futures exhumeront peut-être quand elles chercheront via Google “coup de pied de ouf des soixante mètres !
Mais bon, là je n’ai pas la vidéo de Steven , en même temps cela aurait été user de la pellicule pour rien car j’ai dit coup de pied de ouf, j’ai pas dit coup de pied réussi de soixante mètres !?!
Donc, y’a les mecs qui ont un flingue et ceux qui creusent, y’a les mecs qui tentent des pénalités et y’a Maxence qui les réussi, y’a des réservistes qui font un match plein de combativité et y’a Cabi qui démonte tout, y’en a qui font des passes au cordeau et y’a le Danjou qui fait des passes au...hasard.
Y’en a qui se retrouvent avec le nez comme une aubergine suite à ce combat dominical et y’a Chou que je soupçonne de s’être lui-même filer une poire pour avoir enfin un bleu. Y’a des ailiers finisseurs et y’a Loule et Fabien qui se finiront à la main. Y’a Jérôme et Cédric qui ont été pugnaces et pas qu’en mêlée et puis y’a Tchoutchou, y’a des gonzes qui courent et puis y’a Damien.
Y’a les bons chasseurs et y’a Fufu qui te tire une balle dans le dos, y’a des zigues qui font 160 bombes et qui se bougent, bon chez l’adversaire surtout, parce que nous y’a gros Tom qui a l’intestin fragile.
Et puis y’a des mecs organisés, qui préparent leurs affaires la veille, qui n’oublient pas leurs clefs, qui prévoit les moyens de paiement pour l’arbitre, qui partage le produit de leur pêche, qui savent que Santa n’est pas fiable, qui boivent des pastis dosés humainement, qui classent et préparent les licences rationnellement et puis y’a Claude..!
 

souriez...

 
 
SOURIEZ...
 
 
...vous avez gagné ! En voilà une belle journée en terre arlésienne ! Nos pugnaces réservistes ont montré la voie du courage et de l’envie en ramenant un bon match nul, 22 à 22, et du coup, les équipiers premiers ont été chercher une belle victoire 29 à 28.
Alors oui, je pourrais narrer les beaux mouvements initiés par nos inspirés 3/4, suite à la conquête appliquée de nos splendides avants. Je pourrais...mais je laisse ce types de commentaires aux mecs du Midol.
Non, je vais plutôt présenter ici la crème de nos joueurs. Le cœur du poulet, la race, le sang, le top du top...les nominés au cagoulin.
Pour les réservistes :
Philou pour être venu au match en croc. Il paraît qu’il va au resto en crampons !?!
Calu pour son inspiration de jeu au pied sur une pénalité. Aussi beau et efficace que Big qui tente un cad’déb !?!
Pierrot parce qu’il est cagoulin à vie, mais un peu aussi parce qu’il est ENFIN devenu un rugbyman en jouant pour la première fois devant.
Là vous faites un roulement de tambour dans votre tête, vous imaginez une trentaine de gonzes en train de crier “vier” pour élire leur favori et hop. C’est Calu qui gagne le droit de laver les maillots et surtout, de penser à utiliser un adoucissant à l’abricot parce que ses coéquipiers ils avaient bien aimé l’abricot quand Fono avait été cagoulin la saison dernière.
Mais bon, qui dit deux équipes, dit deux cagoulins. Et nous avons comme comme clients sérieux :
Le Doumeng pour son magnifique deux contre un négociait aussi bien que les drops de Steven.
Damien pour son placage en moonwalk sur un zigue qui lui rendait bien 20 kilos. Tout le monde rend au moins 20 kilos à Damien !?!
Fufu pour sa qualité à l’impact. Fufu il avait le choix entre la barbe et la force de percussion de Chabal. Oui c’est ça, il a choisi la barbe !?!
Et puis Pierrot bien sûr, c’est pas en douze lignes qu’il a perdu son titre de cagoulin à vie !!!
Alors là vous faites un roulement de tambour dans votre tête, vous imaginez une trentaine de gonzes en train de crier “vier” pour élire leur favori et hop. C’est Fufu qui gagne le droit de faire la lavandière et surtout, il faut qu’il pense à utiliser un adoucissant à l’abricot parce que ses coéquipiers ils avaient bien aimé l’abricot quand Fono avait été cagoulin la saison dernière.
Belle journée. Beaux matches. Bel état d’esprit. Oui, on peut sourire..!
 

Seniors 1 - SMUC, le 24/9/2017

 

incomprehensible

Défaite à domicile 24 à 19 contre le SMUC.
Comme résultat, c’est pas top pour lancer une saison, même si on a vu de belles choses aujourd’hui et ce, malgré l’absence de ma bergère dans les tribunes !
Non, ce que je ne comprends pas, c’est comment un arbitre peut siffler 29 pénalités (source Nielsen et Moussaps) contre l’équipe la plus souvent à l’initiative du jeu ?
Alors vous me direz c’est facile de se cacher derrière l’arbitre, lâche même et je vous répondrais...c’est pas faux.
Mais quand même, je ne comprendrais pas que ce dépositaire des règles ne se remettent pas en question sur la partialité de son arbitrage !?!
Après je ne comprends pas :
  • comment gros Tom est plus à l’aise dans mes crampons en 45 que dans les siens en 47 ?
  • comment Kouille peut jouer en sénior alors qu’il boude comme un minot de 8 ans ?
  • comment Séb arrive à courir aussi longtemps alors que ses poumons sont autant remplie de fumée que Guilhem donnerait du fil à retordre à un circonciseur ?
  • on appelle Tchoutchou comme ça parce qu’il est cheminot et on n’appelle pas Bert docteur alors qu’il est prof ?
  • comment Gitano il ne joue pas à Ibiza vu l’ambiance qu’il met dans le vestiaire ?
  • comment on n’est pas foutu de filer un coup de melon dans un regroupement alors que l’on balance quatre marrons dans une échauffourée ?
  • comment cette sacoche de Pierrot n’est pas le moins rapide des 3/4 ?
  • pourquoi les entraîneurs n’ont-ils pas toutes les réponses ???
Allez savoir..?
 

Les staffs

Seniors 1
LACAM Cl.
06 82 14 50 02
MELCHIONNE G.
06 86 75 00 07
Entraîneur
MELCHIONNE  G.
06 86 75 00 07
Entraîneur
HOCINE N.
 
Dirigeant
GONON  Ph.
06 07 14 10 41
Dirigeant
LACAM  Cl.
06 82 14 50 02
Seniors 2
E. MARTIN
PYCKOUT  C.
06 03 76 62 31
Entraîneur
PYCKOUT  C.
06 03 76 62 31
Dirigeant
MARTIN  E.
06 72 94 20 57
 
 
 
 
 
 
Les Pennes Mirabeau Cadeneaux Rugby - Maison du Rugby - 1308 , Avenue Paul BRUTUS - 13170 Les Pennes Mirabeau

    rugbypmcadeneaux@orange.fr